Je viens de lire un article sur les smart grid et les technologies de « energy harvesting ».

Le principe consiste à « récolter » avec des capteurs les énergies issues des ondes dans lesquelles on baigne pour les transformer en énergie électrique stockée localement dans des piles au lithium par exemple.

Ma réflexion à la suite de cette lecture est la suivante. En effet, l’intérêt premier de ce type de technologies est de remplacer les piles jetables par une solution qu’on oublie après installation.

Nous mettons nos compteurs dans le tableau électrique et non, comme d’autres confrères entre la prise et l’appareil branché. La raison principale est la RT 2012 qui suggère cette disposition (relever chaque départ important) mais aussi le fait que le lieu où tout se passe reste le tableau électrique. Et donc, si nous sommes dans le tableau électrique, la communication par bus deux fils de quelques cm de longueur pour amener les résultats des consommations vers le réseau, la base de données et la tablette Android n’est plus un problème.

L’autre aspect sur lequel je me suis interrogé est celui de l’économie sur la facture d’électricité mensuelle. J’ai alors pris en compte la puissance de nos compteurs (inférieur à 1 W) et j’ai calculé sur une base de 0.13 € le kWh.
Le résultat… 0,09 € par mois ou 1,05 € par an.

Conclusion : le fait de suivre sa consommation ne génère pas de consommation supplémentaire notable.