De la RT 2012 au contrôle d’accès Vigik et vidéophone IP

contrôle d'accès VigikToutes les solutions électroniques deviennent de plus en plus communicantes et les titres des bilans du salon CES (Consumer Electronics Show) 2014  sont le plus souvent « L’année 2014 sera celle du tout-connecté » ou autres slogans similaires. La domotique de son coté est déjà dans cette lancée et il devient évident que tous nos anciens équipements vont devoir s’adapter.

La RT 2012 et son article 23 tous neufs issus du Grenelle Environnement devront prendre en compte les équipements existants et en particulier le contrôle d’accès. Ce dernier a été standardisé par La Poste en 1998 (premiers pilotes à Caen en 1996 !). A cette époque Internet passait encore par des modems 56 kbauds et les abonnements étaient chers, calculés au temps et pratiquement aucun immeuble n’était connecté.

Aujourd’hui, toutes les visions du futur passent par les connexions IP et Internet. Il est évident que nos vieux contrôle d’accès et portiers interphone et vidéo s’y mettent petit à petit (je me souviens de mon étonnement lors d’une balade dans les rues de Venise en voyant des trous dans les murs antiques, qu’on m’a expliqué servir d’interphone avec des tuyaux arrivant dans les appartements et la clé qu’on balançait de la fenêtre au bout d’une ficelle).interphone

Aujourd’hui, nous voyons plus souvent la configuration suivante (représentée sur le synoptique en haut à gauche du présent article, cliquer dessus pour l’agrandir) :

  1. Un clavier codé avec contrôle d’accès Vigik (avec parfois horloge pour ouverture libre le matin) permettant d’ouvrir la première porte de l’immeuble pour accéder au hall.
  2. Un portier vidéo SIP (ou un simplement audio) avec recherche du nom pour permettre au visiteur d’appuyer sur le bouton d’appel et envoyer la sonnerie dans l’appartement du résident
  3. Un moniteur vidéo IP (ou dans notre cas une tablette Android) permettant de visualiser le visiteur et si on le désire, de lui parler puis de lui ouvrir la porte.

Cette configuration associée aux technologies d’aujourd’hui fonctionne donc de la manière suivante :

  • le clavier codé est relié au portier qui est lui-même relié en mode IP au réseau Ethernet de l’immeuble qui inclue aussi les communications d’indications de consommations selon la RT 2012 sur la même tablette.
  • les codes ainsi que les noms des résidents peuvent donc se changer par Internet ou même par la mise à jour des badges utilisés par les résidents sur le contrôle d’accès Vigik (pratique si jamais Internet ne fonctionnait pas).
  • une application cloud avec base de données de l’immeuble permet au gestionnaire de tout gérer via Internet depuis son PC.

Un des avantages de cette approche est de s’insérer dans la norme NFC 15-100 dans sa partie communication avec l’obligation de prises RJ-45 dans les pièces.